Actualités

PROCHAINES EXPOSITIONS

4e BIENNALE DU VERRE

du Vendredi 19 octobre 2018 au Dimanche 21 octobre 2018 de 14h à 19h00

 SAINT-JUST SAINT-RAMBERT (42)

Bijoux, objets déco tableaux émaillés

Art du feu millénaire, on retrouve déjà les prémices de cette technique dans l'Egypte ancienne et dans la civilisation étrusque. Au Moyen Age, les techniques d'émaillage sur or en cloisonné et champlevé ont été développées par les artistes byzantins puis largement répandues en Europe par les orfèvres d'art, verriers et mosaïstes de la Renaissance.

De nos jours, haut lieu de la porcelaine, Limoges est aussi reconnue pour ses émaux d'art.

 

L'émail

L'émail est une substance minérale vitrifiable à partir de 600 °C, composée d'un fondant à base de silice (quartz, sable), de soude et de potasse. A ce fondant transparent sont ajoutés des sels ou des oxydes métalliques comme colorants (oxydes de cuivre, cobalt, manganèse,..) Les émaux de couleurs peuvent être transparents, opaques ou opalescents.

 

Les métaux utilisés

Si l'or et l'argent confèrent aux émaux des rendus exceptionnels, c'est le cuivre que l'on utilise le plus couramment pour l'émaillage en raison de son coût moindre. Il se présente en plaques de 4 à 6 dixièmes de mm que l'on découpe selon l'ouvrage.

 

Les techniques de l'émaillage sur métal

Un décapage minutieux de la pièce de cuivre est nécessaire avant la pose de l'émail. La pièce découpée puis poncée, est ensuite trempée quelques minutes dans un bain décapant type vinaigre additionné de gros sel, ou acide.

 

Pré-émaillage

La plaque ainsi préparée est saupoudrée de fondant ou d'émail sur les deux faces puis passée au four quelques minutes à 900 °.

 

Les émaux de couleur

Une fois la pièce refroidie, on procède ensuite à l'émaillage en couleurs. Pour fixer les poudres d'émail, on applique une colle sur la plaque de cuivre pré-émaillée puis on saupoudre les émaux de couleurs selon le décor. On peut également mélanger un peu de poudre d'émail avec de l'eau distillée et de la colle que l'on applique au pinceau ou la spatule sur le support. On parle ici de "technique humide".

 

Les émaux ne fondent et ne se mélangent pas entre eux. Il est donc nécessaire, à chaque ajout de couleur, de procéder à une autre cuisson. En outre, tous les émaux ne se cuisent pas aux mêmes températures. On distingue les émaux durs, dont la température de travail se situe entre 850° et 900 °, les émaux moyens (800° - 840 °) et les émaux tendres (750° - 790 °). Il convient donc de respecter l'ordre d'application des couleurs en fonction de leurs températures de cuisson, des plus hautes vers les plus basses.